Montessori qu’est-ce-que c’est ?

Depuis quelques années, les pédagogies dites « alternatives » intéressent de plus en plus de parents. Conscients que les premières années de la vie de l’enfant représentent un trésor précieux et fragile dont il faut prendre le plus grand soin; ils souhaitent s’engager sur un autre chemin, plus respectueux des besoins de leurs familles.

La proposition développée par Maria Montessori fait partie de ces approches qui, en s’éloignant des schémas « traditionnels » d’éducation et d’instruction, séduisent de nombreux parents.

Aussi, la « franchise » Montessori est-elle devenue un argument de vente très intéressant, pour les commerçants comme pour les politiques d’ailleurs… Montessori est partout, et il est parfois difficile d’y voir clair lorsqu’on débute ses recherches et ses questionnements.

Je vous propose donc (très modestement) de vous présenter dans ce billet, cette femme exceptionnelle qu’était Maria Montessori. Ainsi que les origines de sa pensée et de son travail qui guident aujourd’hui mon propre cheminement personnel et professionnel.

 


Qui était Maria Montessori ?

Maria Montessori est née en 1870 à Chiaravalle dans la province d’Ancône en Italie. En 1896, elle obtient son diplôme de médecine, devenant ainsi une des premières femmes médecins d’Italie.

D’abord assistante auprès d’un psychiatre, c’est en pratiquant l’observation des patients, adultes et enfants que Maria Montessori commence dès lors à développer en intuitions ce qui sera à l’origine de sa pensée.

Elle complétera sa formation de médecin par des études en anthropologie, en philosophie, en psychologie et en biologie. Elle souhaitait se donner les moyens d’appréhender l’être humain et son développement à travers un regard très éduqué, très développé, permettant de considérer l’être humain dans sa globalité.

Maria Montessori envisageait l’éducation comme une aide à la vie. Elle consacra de nombreuses années à l’élaboration de ce système de pensée complexe et puissant ; tout comme l’a été sa personnalité.

Après avoir travaillé auprès d’enfants considérés à l’époque comme « déficients », Maria Montessori se voit confier en 1907, la création de la première Casa dei Bambini, à Rome, dans le quartier populaire de San Lorenzo. Il s’agit de la première « Maison des Enfants », accueillant 60 enfants du quartier.

Ce lieu qui sera le véritable « laboratoire » de Maria Montessori est un espace préparé pour les enfants afin de répondre à leurs besoins de développement, et leur permettre de développer spontanément leurs compétences.

Sans titre

Maria Montessori

Pour sa Casa dei Bambini, Maria Montessori fait construire un mobilier adapté à la taille des enfants et mobile. Elle fait ainsi construire trois dimensions de tables et de chaises adaptées aux différents âges et tailles d’enfants et ne visse plus les tables et les chaises au sol contrairement aux écoles traditionnelles.

En effet, selon Maria Montessori, l’activité spontanée ne peut émerger que parce que le mouvement est libéré. Le matériel proposé doit donc permettre cette libération du mouvement.

À San Lorenzo, Maria Montessori souhaite observer les activités spontanées des enfants. Elle a la conviction que c’est à travers cette activité que va se révéler la vraie nature de l’enfant. 

Les résultats qu’elle observera auprès des enfants de San Lorenzo attireront de nombreux scientifiques et pédagogues du monde entier. Curieux de connaître les méthodes employées par celle qui avait réussi à instruire et à rendre autonomes les enfants pauvres.

Ses observations des enfants et sa réflexion scientifique au sujet de l’ambiance de vie, de la posture de l’adulte et du matériel, constituent l’origine et le coeur de sa pensée et de sa démarche. C’est celles-ci que Maria Montessori développera par la suite afin de transmettre son message. Elle partagera ainsi ses travaux et ses expériences aux quatre coins du monde, et ce jusqu’à sa mort en 1952.

C’est grâce au travail mené au sein de la première Casa dei Bambini que Maria Montessori théorisera les bases de ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de « méthode Montessori ». Or, le terme figé et rigide de « méthode » ne peut être plus mal choisi afin de qualifier les travaux de la pédagogue. Celle-ci considérait en effet que l’important n’était pas que les adultes changent de méthode mais bien de regard sur l’enfant.


Montessori aujourd’hui

Au delà du succès commercial dont fait aujourd’hui l’objet « le matériel Montessori », se trouve une réelle proposition éducative; dessinant un modèle de société prenant racine au coeur d’une éducation à la Paix.

En effet, on ne peut pas parler de Maria Montessori sans aborder la question de la Paix et du rôle essentiel que doit y jouer selon elle l’éducation de nos enfants. Dans ses ouvrages, Maria Montessori exprime une véritable philosophie en envisageant l’éducation comme une aide à la vie. Et selon elle, seule l’éducation des enfants, citoyens de demain, peut permettre à l’homme d’établir durablement la Paix et faire cesser les guerres (elle vivra les deux guerres mondiales, ce qui explique sa profonde implication dans la recherche de la Paix).

Aussi, lorsqu’on s’intéresse à la proposition de Maria Montessori, on comprend très vite que son but n’a jamais été de focaliser sur les savoirs et les connaissances académiques de l’enfant. Ce qui importait à la pédagogue était la formation de l’homme. Comment permettre à l’enfant de se construire en tant qu’individu indépendant, libre de faire des choix raisonnés pour lui et pour sa société, et heureux de participer à la construction du monde auquel il appartient.

Aussi, pour Maria Montessori, l’éducation doit être envisagée comme l’ensemble des « aides données à la personne humaine pour conquérir son indépendance. »

L’adage de Montaigne « une tête bien faite plutôt qu’une tête bien pleine », est donc ici tout approprié.

child-3089903_1920

Aussi, l’adulte doit travailler en profondeur sa posture et ses propositions. Et ce afin de permettre à l’enfant de nourrir ses intérêts et de répondre à ses besoins naturels de développement.

Il ne s’agit pas, via les activités proposées, de répondre à un cahier des charges de compétences à acquérir, de connaissances à engranger, séance après séance, point par point, objectif après objectif… En effet, lorsqu’on s’intéresse à l’enfant, à son mode d’être au monde, à sa façon d’incarner celui-ci, alors il parait indispensable de quitter nos logiques modernes de performances et d’efficacité.

La philosophie Montessori nous pousse d’abord, nous adulte, à prendre le temps de nous arrêter et de nous adapter au rythme de l’enfant, de nous élever à son niveau. Nous élever oui, car l’enfant est celui qui peut encore, là où nous ne le pouvons plus; prendre le temps d’être dans « l’ici et le maintenant ». Il est cet être qui jouit pleinement de ce que l’humain a de plus cher au monde : le moment présent. Car en effet, c’est bien tout ce que nous avons : le présent. Le passé n’étant plus et le futur n’étant pas encore.
L’enfant dans son mode d’être est tout à l’instant présent, il colle ainsi au monde, et fait chair avec lui d’une façon qu’il ne nous est plus possible de connaître en tant qu’adultes.

Percevoir cette richesse si précieuse que l’enfant porte en lui, c’est s’engager sur un mode d’éducation qui remet en cause nos préjugés éducatifs, mais qui ouvre également la porte à une fabuleuse relation à l’enfant.

Aussi, si c’est le développement du potentiel humain qui doit être le but de l’éducation, il parait essentiel pour l’adulte de connaître les lois naturelles qui sous-tendent le développement de l’enfant. Mais également de prendre le temps d’observer l’enfant. Car c’est aussi et surtout nos observations qui nous permettront de nous élever à son niveau, et de l’aider à cheminer vers son indépendance.

L’enfant est orienté par ses besoins et guidé par les lois naturelles de son développement. Comprendre qu’il apprend par sa propre activité, en puisant la culture dans son environnement, et non en la recevant de l’adulte. Voilà le premier pas vers l’enfant que nous propose de faire Maria Montessori.


Petit résumé pratique 

Montessori qu’est-ce-que c’est ?

  • C’est une proposition éducative qui s’adapte à l’enfant, et non pas une méthode figée.
  • C’est le fruit de la pensée et des travaux de Maria Montessori, femme médecin et pédagogue italienne du début du XXème siècle.

Quels sont ses buts ?

  • Aider l’enfant à conquérir son indépendance.
  • Lui permettre de devenir un adulte éclairé et épanoui, libre de faire ses choix.
  • Envisager l’éducation comme une aide à la Vie et un vecteur de Paix.

Comment mettre en oeuvre la proposition Montessori  ?

  • En laissant s’exprimer le mouvement libéré de l’enfant et son activité spontanée.
  • En observant l’activité spontanée de l’enfant pour identifier ses besoins.
  • En aménageant un environnement adapté à ces besoins et pensé pour l’enfant.
  • En s’élevant au niveau de l’enfant et en s’adaptant à son rythme.
  • En respectant les lois naturelles du développement de l’enfant.

 


J’espère que ce billet vous aura plus, et qu’il aura pu éclairer ceux d’entre vous qui débutent leurs recherches et leurs réflexions.

Il m’est parfois difficile de résumer les essentiels de la proposition de Maria Montessori; l’exprimer ici a donc été un très bon exercice pour moi. Ce billet, en me permettant de poser par écrit ce qui me semble être au coeur de sa pensée, reste bien sûr une introduction, esquissant les grands principes de cette approche.

Dans de prochains billets je vous parlerai des différents besoins du jeune enfant. Je présenterai également l’importance de l’aménagement de l’environnement; de la posture de l’adulte et de la connaissance des activités à proposer en fonction des besoins de l’enfant.

Rendez-vous donc prochainement pour d’autres partages à ce sujet !

Fanny

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s