L’aide utile

Maria Montessori invitait les adultes à être attentif à l’aide qu’ils apportent au jeune enfant. En effet, elle distinguait l’aide utile de l’aide inutile. Il s’agit d’avoir toujours à l’esprit d’apporter à l’enfant cette aide utile, véritable soutien, et donc d’être attentif à ne pas, avec toute notre bonne volonté, empêcher l’enfant de faire ses propres expériences.

Et l’aide utile, se construisant sur l’observation de l’enfant, l’importance de celle-ci est à nouveau au coeur de cette réflexion. Lorsque j’observe l’enfant, je peux proposer un soutien adapté car basé sur ce que l’enfant me renvoie.

Exemple : si j’observe un petit bébé allongé sur le dos, qui met toutes ses forces à se retourner sur le ventre. L’aide inutile, serait de l’aider physiquement à se retourner, en l’aidant à basculer. En effet, par ce geste, on stoppe l’effort que l’enfant est en train d’accomplir et qui est une source immense d’apprentissage pour lui. En effet, lorsque l’enfant porte tous ces efforts à se retourner, il mobilise tous les muscles de son corps, son équilibre, ses appuis, mais aussi sa volonté, sa concentration, sa confiance en lui-même et donc son estime de lui-même et sa joie d’accomplir une nouvelle conquête.

L’aide utile ici serait d’accompagner l’enfant par notre regard et nos mots. Se placer au niveau de l’enfant, le regarder, lui sourire et lui dire :  » je vois que tu fais de grands efforts pour te retourner; tu y mets toute ta volonté, tu es très concentré. C’est merveilleux ce que tu essaies de faire. C’est difficile encore mais très bientôt tu vas y arriver, tu travailles fort pour ça, tu vas voir, tout bientôt tu pourras te retourner. »

Ici, mettre des mots sur ce que fait l’enfant c’est lui permettre de prendre conscience de lui et de son corps.

L’adulte ici de par sa posture, son regard et ses mots témoigne à l’enfant toute l’attention et l’amour qu’il lui porte. Les mots, l’expression du visage de l’adulte sont soutenant, ce sont eux qui portent l’enfant, bien plus que ne le ferait la main qui ferait basculer l’enfant sur ventre. L’aide utile se situe dans ce portage émotionnel stable et admiratif que nous pouvons offrir à l’enfant.


Petit résumé pratique 

  • Le jeune enfant est un formidable explorateur de son milieu.

  • L’apprentissage spontané et autonome est l’expression naturelle des besoins développementaux de l’enfant.

  • À nous adulte d’enrichir son ambiance de vie et ses possibilités d’expériences afin qu’elles soient les plus fécondes possibles pour lui.

  • Mais à nous également de veiller à apporter une aide utile et à ne pas nous substituer à l’enfant ou bien à empêcher cette exploration.

Fanny